De toutes les blessures d’âme, celle pour moi qui est la plus difficile à guérir est certainement la blessure de rejet.
J’ai mis beaucoup de temps à l’identifier, à la soigner, à m’en libérer. Parfois, elle revient me titiller, et je vérifie si je suis sur mon chemin de lumière.

 

Les blessures d’âme : la constatation


Ma mère, avec qui j’ai été en conflit une très grande partie de ma vie, pour me faire dépasser ma blessure de rejet, m’a fait sans en avoir conscience, un beau cadeau, peut-être le plus important pour moi.
Elle m’a dit lorsque j’étais enfant : « Toi Catherine, tu as de l’or dans les mains ». Je ne comprenais pas ce que cela signifiait à l’époque.
Aujourd’hui, avec la sagesse de la vie et mon âge, j’ai dépassé la cinquantaine, je comprends le sens divin de ce message.
Depuis toute petite, j’ai toujours été très douée pour les travaux manuels, pour le dessin, pour la peinture. J’ai régulièrement tenu un crayon, un pinceau entre les mains.
Cela m’a permis de rester ancrée, au-delà de toutes mes souffrances, mes douleurs, mes errances, mes perditions, cela m’a évité de sombrer dans mes blessures d’âme.

 

Les blessures d’âmes et l’exploration de mes talents, de mes ressources


En 2003, j’avais besoin d’explorer plus en avant ce don pour la créativité. Je ressentais le besoin de compléter mon apprentissage.
C’est donc à cette époque que j’ai suivi des cours de peinture à l’huile avec un peintre professionnel, cela à raison de 10h par semaine, sur une année entière. J’ai énormément progressé comme je vous laisse imaginer. J’ai appris la copie de tableaux anciens, la technique du gras sur maigre, les camaïeux de couleur, les glacis, les frottis.
En copiant les grands maîtres tels le Caravage ou Georges de la Tour, je me sentais comme leur élève indirectement. Travailler les clairs obscurs, apprendre à lisser la peinture pour réaliser des visages diaphanes était un moment jubilatoire. C’est une technique que j’utilise toujours aujourd’hui.

 

Je passe au niveau supérieur afin de m’affranchir de mes blessures d’âme


De cet enseignement, j’ai eu envie à mon tour de transmettre. C’est la raison pour laquelle, pendant 6 ans, j’ai donné des cours d’arts plastiques. Je me suis beaucoup amusée, j’ai rencontré de merveilleuses personnes qui m’ont fait confiance toutes ces années. Elles venaient chercher autre chose qu’un simple enseignement de peinture. C’est à cette époque, à l’aube de la quarantaine, que j’ai eu envie de transformer ma vie, vous savez, le truc qui vous pousse à tout plaquer. J’avais envie de changement, je le ressentais au plus profond de mon être. Je suis entrée dans une école de coaching. Ça, c’est une autre histoire.
J’ai adoré transmettre. J’ai vu mes élèves progresser, s’exprimer, se livrer, se découvrir, recevoir des messages profonds venant de leurs créations, comme des cartes oracles. J’ai reçu le don de lire en canalisation leurs créations. C’était des instants magiques. J’ai vu des larmes de guérison dans leurs yeux, de guérison de leurs blessures d’âme.

 

Je m’élève pour sortir de mes blessures d’âme.


J’ai décidé et choisi picturalement d’explorer mon royaume intérieur. J’ai accepté de laisser sortir sur les toiles, mes douleurs, mes souffrances, mes épreuves. J’ai le souvenir des rouges violents, des noirs profonds. Cela a été puissamment salvateur pour moi.
Aujourd’hui, je me sens en paix, en harmonie, sereine et amoureuse de la vie, de ma vie. Désormais, la magie blanche m’habite, l’âme agit. Mon âme a repris les commandes sur mon Ego, afin de ne plus me laisser manipuler par mes blessures d’âme.
J’ai pu, grâce à ces expériences, retrouver mon pouvoir créateur pour devenir une entrepreneure spirituelle. Pour ma part, je l’ai retrouvé en peignant, en m’exprimant en vidéo, en écrivant.
Jouer avec les mots comme être à l’aise devant une caméra est arrivée sur le tard pour moi. Cela m’est fort utile aujourd’hui dans mon activité de coach spirituelle. Cela fait également parti de mes enseignements pour entrepreneures spirituelles
J’ai laissé mon âme d’enfant prendre les commandes. Je rends grâce à ma mère pour son message, à la Source pour son incommensurable bienveillance, à Isis-Marie-Marie Madeleine, pour leurs présences à mes côtés chaque jour.
Je me sens de plus en plus une prêtresse du féminin sacré, une enseignante de la lumière.

blessures dame larbrofees


Si toi aussi, tu veux honorer la déesse du féminin sacré qui appelle ses filles, si tu veux faire vibrer ton âme d’enfant en laissant s’exprimer ta nature profonde, sans jugement, dans l’accueil infini de l’amour divin qui coule dans tes veines, si tu te reconnais dans mon histoire, si tu as envie de découvrir ton royaume intérieur et ses messages cachés, si tu as envie de recevoir les enseignements de l’ArbrOfées, alors postule pour une séance diagnostic de 30 mn que je t’offre en suivant ce lien : 🌈 https://larbrofees.com/votre-seance-diagnostic Si tu remplis les prérequis, je serai ravie de te rencontrer afin de t’accompagner sur ton chemin de lumière.

37 blessures d ame 3

Avec amour 🤍🌸🕊
Catherine de l’ArbrOfées
J’accompagne les entrepreneures spirituelles qui cherchent leur place à incarner leur mission de vie.

 

A lire également : 

Comment s'aimer au quotidien

Oser suivre la voie de son destin

Comment recevoir ton nom divin