je deviens qui je suis

Je deviens qui je suis ... pour rayonner et prendre ma place. Penchée devant le puit de la destinée pour m’abreuver, je voyais mon âme coupée en deux. Le miroir de mon âme me renvoya une question :

« Qu’est-ce que la frontière entre l’intimité et la proximité ? »

 

Je deviens qui je suis : intimité ou proximité

J’étais depuis fort longtemps à la recherche de moi-même. Je me sentais souvent perdue dans ce monde. J’avais soif d’apprendre, de comprendre. J’avais soif de connaissances.

J’avais posé cette question dernièrement et la Source me confrontait à y répondre.

Toujours à côté du puit de la destinée, j’entendis des chevaux approcher. J’avais trois choix, soit les affronter, soit courir, soit me cacher.

Je ne me sentais pas de taille à les affronter. Je pensais que ma magie n’était pas encore assez puissante. Courir, même si je cours vite, comment rivaliser face à de chevaux. Je choisis la troisième option, me cacher.

Je me mis en quête rapidement d’un fourré pour me mettre en sécurité. Que cherchaient ces hommes ? En avait-il après moi ?

Mon cœur battait la chamade de peur de me faire attraper. Je sentis mon sang se glacer.

Malgré cela, je réussis à me cacher sous de hautes fougères. Il y avait une horde de spectres noirs dans le sillage des hommes à cheval, une garde sombre. Je les sentais se rapprocher de moi. J’avais envie de me faire toute petite. Ma peur m’empêchait de maîtriser mon énergie, ma lumière, mon rayonnement. Ils risquaient de me découvrir.

Je fis le calme en moi en me concentrant sur ma respiration et sur la question du miroir de mon âme.

Une voix puissante en moi me répondit :

 

Jamais le soleil ne voit l’ombre

Je me souvins l’avoir lu dans un livre, un livre écrit par Samuel Stemmer. Je me souvins que c’étaient des paroles de Léonard de Vinci. Que venaient faire ces deux personnages dans mes énergies ?

  • Concentre toi sur le message, me répétait la voix.
  • Se pourrait-il que je sois un soleil et que je ne risque rien, que je ne risque pas d’attirer les spectres noirs si je prends conscience que je suis un soleil ?
  • J'entendais : "Je deviens qui je suis."

Quel lien avec la proximité et l’intimité ? J’étais en cet instant baladée entre le monde invisible et le monde terrestre. C’était étonnamment bien réel, bien concret.

 

Je deviens qui je suis : un soleil

Si je suis un soleil, est-ce que les autres étaient également de soleils ?

Ou étaient-ils des satellites venant se nourrir de l’émanation de mon soleil ?

La Source en cet instant m’invita à entrer dans mon jardin secret. Je disparu des contrées du puit de la destinée et à la vue des hommes à cheval et des spectres.

En un instant, tout était calme, tranquille, paisible. La terre était douce au toucher, l’eau était  soyeuse, l’air doux à respirer et le feu nourrissant, si bon qu’il vibrait en moi avec douceur et puissante conjointement. Le feu divin n’était pas seulement à l’extérieur, il vibrait ardemment en moi.

Je me sentis devenir en cet instant MOI. C’était étrange et pénétrant, naturel. J’étais en train de me rencontrer, en train de comprendre les mots "Je deviens qui je suis."

Une colère se leva alors en moi, colère contenue toutes ces années. On m’aurait menti. On m’avait fait croire depuis si longtemps que je n’étais qu’une petite fille impuissante, inintéressante et éteinte.

On m’avait fait croire que j’étais une planète, un satellite, une suiveuse, un wagon qui cherchait une locomotive; alors que j’étais un soleil, une traceuse de chemin, une locomotive.

Cette colère se manifesta en cet instant par un éclair foudroyant qui déchira le ciel de la lumière rouge orangée. Cette lumière se transforma en un gigantesque miroir de la destinée et se planta juste devant moi. Instantanément je grandis.

 

J’eu l’étrange impression d’être une géante alors qu’il n’en était rien.

Je reprenais ma taille normale. Cette cassure dans le ciel était en fait une cicatrice qui m’empêchait de grandir.

Je n’avais jamais voulu regarder cette cicatrice, et j’avais laissé les gens venir à moi non pas dans la proximité mais dans l’intimité. Je leur avais ouvert tout en grand les portes de mon royaume, ne sachent pas différencier les soleils des satellites. Ces êtres indignes de confiance, faussement charmants et voleurs d’énergie avaient tout pris, tout pillé et cela avec mon accord implicite.

Je compris tout à coup le sens de la question initiale. Mon royaume est un espace sacré à protéger.

Désormais je choisirai en conscience qui entre dans mon royaume et je ferai sortir manu militari ceux qui n’y sont pas invités.

Je laisserai entrer certains soleils comme moi, je les désignerai. D’autres, les satellites, beaucoup plus nombreux, seront maintenus à une distance idéale pour moi, en fonction de mes ressentis.

Je n’aurai que peu d’échanges avec eux, un échange énergétique ponctuel et bref. Cela me permettra de sentir en conscience si l’on me vampirise. A partir de maintenant, le pouvoir de devenir qui je suis était entre mes mains.

 je deviens qui je suis

Je deviens qui je suis : j’affronte mes peurs

Forte de cette expérience et de cet apprentissage dans mon jardin secret je me sentis prête à retourner au pays du puit de la destinée.

En un instant je fus transportée devant le puit. Par ailleurs les hommes à cheval étaient tout autour de moi ainsi que les spectres. Je les avais quittés toute petite, caché dans les fourrés, je les retrouvais, grandie, lumineuse et puissante, de taille à les affronter. Je sentis ma présence rayonnante les impressionner. Ils devinrent à leur tour tous petits comme des scarabées.

Je tenais enfin ma victoire entre mes mains. Je les écrasais tous comme des cafards. Je les vis disparaitre les uns après les autres dans une fumée noire, puis plus rien. Le ciel se dégagea de l’odeur nauséabonde présente et cette énergie sombre environnante.

Un éclair vint déchirer le ciel à nouveau et me permit de comprendre ceci : certes ma cicatrice, tel cet éclair était visible en moi. Elle était là pour me rappeler les épreuves passées et la frontière retrouvée entre l’intimité et la proximité. J’avais retrouvé le pouvoir de dire Oui avec justesse et Non avec assertivité.

Dans cette intimité, en mon jardin secret, dans cette vacuité, la Source m’avait accueillie et nourrissait et protégeait mon royaume. Elle m’avait redonné la clairvoyance, la clairsentience et la clairaudience. Au-delà du mur, je percevais les âmes qui comme moi étaient des soleils, des étoiles grandissantes et les âmes qui étaient des satellites s’abreuvant de nos soleils.

En regardant dans le puit de la destinée, je vis en même temps, dans ce temps de Dieu qui n’est pas le temps des hommes, le passé, le présent et le futur réunis. Je vis les personnes, côtoyées depuis ma naissance, sans leur masque, étoile ou satellite.

Je fis un pas et sortis de cet espace du puit de la destinée pour me retrouver dans cet ici et maintenant, la plume à la main, riche de ce nouvel enseignement.

Seules d’autres étoiles pouvaient être intimes, les satellites ne pouvant être que dans la proximité choisie.

 

Je deviens qui je suis : une étoile

Une étoile est un être sensible, hypersensible, empathe, un ange terrestre, une âme quelque peu perdue qui cherche sa place sur terre, avec une puissante envie d’aider l’humanité à rayonner l’amour inconditionnel.

  • Si tu te sens être une étoile en devenir et non un satellite
  • Si tu as conscience que l’on a voulu éteindre ou voler ta lumière
  • 👸Si tu souhaites pleinement prendre ta place d’entrepreneure spirituelle, tout comme moi, et te mettre au service de la Source, retrouver tes dons, te fier à ton intuition, prendre les rênes de ta vie pour incarner ta mission de vie dans le rayonnement qui est le tien,
  • Alors je vous invite à postuler pour une séance diagnostic de 30 mn offerte 🌈 https://larbrofees.com/votre-seance-diagnostic
  • Si tu remplis les prérequis je serai ravie de te proposer un rendez-vous diagnostic, étape zéro de mes accompagnements. 

 

Avec amour

Catherine de l'ArbrOfées

J’accompagne les entrepreneures spirituelles qui cherchent leur place à incarner leur mission de vie.

 

A lire également :

Le printemps, saison du renouveau