Voyage en terre du passé

Ou comment j’ai tué mon passé dans l’œuf.

Au moment où j’écris cet article, je me trouve sur mes terres ancestrales, en Bourgogne du Sud, non loin de la cité de Charles le Téméraire.

# Terre du passé : l’œuf

Je ressens ce besoin impérieux de tuer symboliquement mon passé. Cela peut paraître brutal à écrire et à lire. Mon passé ressemble à une personne que jusqu’à présent je ne pouvais ni nommer, ni vraiment regarder en face.

Aujourd’hui, je lui donne un nom, donc une existence : Mon Passé Sombre. Cela semble pourtant si facile. Il m’a fallu 1 minute pour y réfléchir et le noter sur cette feuille. Jusqu’à présent, et ce, de façon récurrente, Mon Passé Sombre me poursuivait, chaque jour, un petit peu, et parfois devenait immense avec son idée de m’engloutir.

terre du passé

Présentement, je dis NON, STOP, CA SUFFIT. Je reprends le pouvoir sur ma vie. Je reprends les rênes de ma vie et je le dis Haut et Fort.

Tant que je n’étais pas capable de regarder Mon Passé Sombre en face, de l’affronter droit dans les yeux, j’étais bloquée, enchaînée, avec un boulet au pied, plus ou moins gros. Je fuyais ce passé sombre en imaginant comme par magie, si je ferme les yeux, comme une enfant il va disparaître. Je fuyais cette partie que je ne voulais pas regarder.

Qu’avait-il à me dire, ce Passé Sombre ?

J’imaginais que j’allais encore souffrir, ou plutôt que l’Autre allait me faire souffrir. Je prenais de plus en plus conscience que j’avais donné l’autorisation à l’Autre de m’abîmer.

Dans quel but ?

Faire plaisir à l’Autre afin qu’il me porte attention, avec l’illusion qu’il accepte de m’aimer. Comment l’Autre pourrait-il m’aimer si je ne m’aime pas moi-même ?

J’aimerai vous partager une anecdote qui s’est déroulée pendant ce voyage en terre du passé. Ma mère m’a préparé un repas. Depuis peu, j’ai choisi de redevenir végétarienne. Je l’informe de mon changement : « j’ai supprimé la viande de mon alimentation et les aliments trop riches. » Elle avait préparé une soupe et une salade. Sa soupe était préparée avec du bouillon de volaille et sa salade avec quelques œufs durs. Elle avait préparé notre repas avec beaucoup d’amour. Chouette. J’ai mangé, l’ai remerciée pour son repas. Je me suis surprise à m’affirmer, chose que je ne faisais pas, avec mon idée de me taire pour faire plaisir à l’Autre.

Je lui ai dit : « maman, merci pour ton repas, mais il est trop riche pour moi. » Le lendemain, elle m’a préparé un repas de légumes, fait de potimarrons, de bettes à côte et de pommes de terre. Elle s’est même excusée de ne pas me préparer mieux à manger. Je lui ai répondu que pour moi c’était parfait. Mon corps me remerciait de lui prêter attention, de l’écouter, c’était le plus important. Et je me suis affirmée, sans être contre l’Autre, mais bien pour moi. J’ai respecté mes besoins et j’ai nommé mes besoins.

Auparavant, je n’aurais certainement pas pu lui dire cela, et là, les mots sont venus naturellement. L’amour et le respect circulent entre nous (cela n’a pas toujours été le cas).

# Terre du passé : je te regarde droit dans les yeux

J’ai fait le choix de revenir sur les terres de mon passé pour tuer le passé dans l’œuf, c’est-à-dire pour laisser tout ce qui est douloureux dans mon passé. Je souhaite aujourd’hui garder les moments lumineux. Ces moments lumineux étaient éteints, cachés sous cette immense couche d’ombre, couche de souffrance que je ne cessais de nourrir par mes pensées, avec du ressentiment, de la colère et de la tristesse. J’ai vécu tant d’années dans la mélancolie.

Il est bon aujourd’hui pour moi, de retrouver la paix de mon âme et de voyager légère sur les terres de mon passé. Je me sens en paix et en harmonie.

Mon âme est guérie.

Quel long voyage, quel long chemin pour trouver cette paix, cette harmonie intérieure. J’ai développé des trésors de créativité pour rebondir chaque fois que la vie m’envoyait une épreuve.

A plus de 53 ans, je regarde ma vie avec amour et respect pour avoir traversé de nombreux déserts avec si peu de vivres pour subsister. Et malgré toutes ces épreuves, je suis là pour témoigner que j’ai toujours suivi la lumière, qui n’a cessé de grandir en moi.

# Terre du passé : mon cadeau

Qu’ai-je compris ? Qu’ai-je gagné ?

J’ai compris que j’avais nourri l’Ombre pendant de nombreuses années sans forcément comprendre ce qui m’arrivait.

J’ai choisi avec un regain de vie de me faire accompagner pour sortir de mon mal-être, de cette mélancolie tenace qui me collait à la peau.

J’ai appris à faire confiance à mon instinct (qui me protège), à mon intuition (qui me conseille) et à ma puissance créatrice (qui me guide).

Voici comment j'assume mes dons.

J’ai gagné un nouveau moi, une Catherine Collin plus joueuse et plus curieuse, plus intuitive et plus puissante. J’ai développé 3 piliers sur lesquels je m’appuie chaque jour, 3 rayons de Lumière comme je les appelle pour les unir et trouver ma voie, ma voix, celle avec laquelle je m’exprime (j’aime ce jeu de mots). Mes 3 piliers.

Je me suis fait le cadeau d’enlever l’Ombre qui cachait mon coffre magique, mon coffre sacré qui m’avait été offert par le Seigneur Tout Puissant à ma naissance.

J’ai pu voir ce coffre, l’ouvrir et contempler tous ces cadeaux qui se trouvaient à l’intérieur, tous les trésors qu’il renferme. Je peux et je choisis de me servir de tous ces  cadeaux. Il en est un, que je viens de découvrir, un diplôme magnifique, offert par la Source d’Amour où il est écrit :

Catherine Collin, Maître Spirituel.

Je comprends en le lisant que le Seigneur Tout Puissant m’autorise à transmettre son enseignement sous son regard bienveillant, son regard d’amour, son regard de compassion. Je fais miens cette bienveillance, cet amour et cette compassion pour apporter l’Harmonie Intérieure.

En tant que Maître Spirituel, j’ai la charge de maîtriser ma vie, comme il est écrit, d'être un modèle, sous le regard de l’Esprit et de permettre aux personnes qui ressentiront ce besoin,  d'apprendre à maîtriser sous le regard de l’Esprit leur propre vie, leur Voie, leur Voix, leurs dons spirituels.

Je deviens le maître de ma vie en esprit, dans le cœur et en actions.

Avec amour.

Catherine Collin de l’ArbrOfées


Et si nous faisions plus amples connaissances ? Contactez-moi pour une séance diagnostic de 20mn offerte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.